Professionnels
Chercher sur le site
via Google
Projets nationaux

Protocole de collaboration avec la Direction générale de l'Aide à la Jeunesse

Couverture du protocoleDès 2008, des rencontres ont été initiées, entre le département Accueil-Hébergement de l’AViQ, le cabinet de la Ministre de l’Aide à la Jeunesse et son Administration.

Elles ont permis de réaliser un projet de protocole de collaboration visant à faciliter les échanges entre les services de l’Aide à la Jeunesse (SAJ / SPJ) et les Bureaux régionaux de l’AViQ.

Elles se sont donc intensifiées en 2010 et un accord de collaboration beaucoup plus global a été signé le 29 octobre 2010.

Ce protocole est en fait un «accord-cadre» dont les thématiques seront ensuite approfondies pour assurer le maximum de cohérence dans les prises en charge des jeunes bénéficiaires des prestations de l’AViQ et suivis également par l’aide à la jeunesse.
 

Objectifs

Favoriser la complémentarité entre les deux secteurs, dans l’intérêt des jeunes et de leur famille.

Créer un partenariat entre la DGAJ et l’AViQ pour toutes les questions concernant les enfants en situation de handicap et leur famille afin d’optimaliser la prise en compte des besoins des jeunes qui relèvent des deux secteurs tout en évitant une multiplication des interventions de part et d’autre avec la finalité de favoriser au maximum l’inclusion sociale de ces mineurs en danger ou en difficulté.

 

Concrètement ?

Cette collaboration se concentrera sur les 5 domaines suivants :


Les études et statistiques

  • Tenir un état des lieux des données qualitatives et quantitatives concernant les enfants en situation de handicap et utilisateurs des services dépendant de l’aide à la jeunesse ainsi que les enfants en situation de handicap, utilisateurs des ressources de l’AViQ et ayant un dossier ouvert auprès de la DGAJ.
  • Constituer un groupe de travail afin de réaliser une mise en commun, d’extraire des éléments d’analyse et d’identifier les éventuelles réflexions, recherches ou études à réaliser sur cette base.
  • Développer, à partir des expériences de terrain, des recherches-actions en vue de promouvoir des compétences et des bonnes pratiques pour l’accueil et l’inclusion sociale des enfants en situation de handicap et en danger ou en difficulté. Les deux administrations resteront attentives aux recherches et études menées dans ces matières et, le cas échéant, y participeront.

 

L’information et la formation des acteurs des deux secteurs

La connaissance des modes de fonctionnement des uns et des autres tantôt parallèles, tantôt convergents, tantôt divergents est un prérequis afin d’harmoniser les actions.

  • Systématiser l’échange d’informations : des réunions ou des contacts devront avoir lieu pour toute situation qui le nécessiterait (demandes concernant des nouveaux projets, modifications dans les politiques menées, …)
  • Réaliser des échanges d’informations à plusieurs niveaux, dont notamment, SAJ/SPJ et les Bureaux régionaux/agents suivi mineurs ; corps inspection DGAJ et corps inspection AViQ ; commissions subrégionales de l’AViQ et conseils d’arrondissement de l’aide à la jeunesse.
  • Organiser une formation préalable du personnel des deux administrations concernées sur les droits, devoirs, limites de chacun est nécessaire. Pourquoi ? Permettre de pointer les difficultés rencontrées au quotidien par les deux systèmes, tant entre administrations qu’entre services agréés de l’aide à la jeunesse et services agréés de l’AViQ, et de chercher ensemble des solutions conjointes.
  • Elaborer un guide pratique expliquant les procédures des uns et des autres ; guide qui sera ensuite présenté aux deux secteurs avant d’en assurer la diffusion.


Au niveau des services agréés, la DGAJ propose, via des organismes habilités, des formations à destination du personnel travaillant au sein du secteur.

  • Ouverture par l’AViQ de certaines formations qu’elle organise et subventionne au personnel des services de l’aide à jeunesse. Une réciprocité sera mise en place.
  • Constitution d’un groupe de travail chargé d’opérationnaliser la collaboration en matière de formation et d’évaluer les résultats et les besoins.

 

Le soutien d’initiatives communes

La DGAJ et l’AViQ s’engagent, dans les limites budgétaires, à :

  • Favoriser l’émergence de projets mixtes (initiatives subventionnées par les deux organismes) et de projets transversaux (initiatives soutenues par les 2 organismes mais ne faisant pas l’objet d’un subventionnement partagé) répondant aux objectifs de la collaboration ;
  • Soutenir les synergies développées et les initiatives existantes en veillant à leur bon fonctionnement par le biais de comité d’accompagnement, comité de pilotage, organisation d’évaluations concertées ;
  • Pérenniser dans la mesure du possible les initiatives ayant démontré leur bien-fondé.

 

Travail sur des thématiques communes

La DGAJ et l’AViQ s’engagent à réfléchir sur des thématiques relatives à leur public commun et éventuellement à organiser ensemble des colloques, des journées d’études. Ces thématiques pourraient entre autres concerner :

  • l’amélioration de la gestion administrative concernant les jeunes conjointement pris en charge par les deux secteurs ;
  • le secret médical et professionnel ;
  • l’articulation entre le résidentiel et l’ambulatoire avec et sans mandat ;
  • la préparation à l’âge adulte ;
  • l’examen de l’extension du partenariat avec le secteur de la santé mentale, avec
  • l’enseignement et avec PHARE.

 

Communication, information, sensibilisation

La DGAJ et l’AViQ travailleront ensemble sur la manière d’informer et de sensibiliser les familles et le grand public aux nouvelles politiques développées en vue de l’inclusion sociale des enfants en situation de handicap et en difficulté ou en danger.

 

Mise en oeuvre
 

La mise en oeuvre du protocole sera assurée par un Comité stratégique qui se réunit une fois par an et qui est composé de :

  • l’Administratrice générale de l’AViQ ;
  • la Directrice générale de la DGAJ ;
  • de personnes ressources des administrations en charge des matières concernées par l’accord.

En outre, ce comité invitera un représentant des Ministres concernés et pourra consulter toute personne ou expert susceptible d’apporter son concours à la bonne mise en place du protocole.

 

 

Plus d'informations

 

Rapports

 

 


Nous contacter

 

Administration centrale Bureau de Charleroi Bureau de Dinant Bureau de Libramont

Rue de la Rivelaine, 21

6061 Charleroi

071/33.77.11
info@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

Rue de la Rivelaine, 11

6061 Charleroi

071/33.79.50
br.charleroi@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

Rue Léopold, 3/1er étage
5500 Dinant
082/21.33.11
br.dinant@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

Rue du village, 5
6800 Libramont
061/22.85.10
br.libramont@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

       
Bureau de Liège Bureau de Mons Bureau de Namur Bureau d'Ottignies

Rue du vertbois, 23-25
4000 Liège
04/220.11.11
br.liege@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

Bld Gendebien, 3
7000 Mons
065/32.86.11
br.mons@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

Place Joséphine Charlotte, 8
5100 Jambes
081/33.19.11
br.namur@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

Espace Coeur de Ville, 1
1340 Ottignies
010/43.51.60
br.ottignies@aviq.be

> Organigramme
> Plan d'accès

 

 

Portail de la Région wallonne
Linkedin
TouTube
Facebook