Aller au contenu principal

Troubles chez les infirmes moteurs d'origine cérébrale

Troubles chez les infirmes moteurs cérébraux

Qui peut s’adresser à un centre spécialisé pour infirmité motrice d’origine cérébrale (Centre de référence IMOC) ?

Toute personne enfant ou adulte qui souffre d’infirmité motrice cérébrale peut s’adresser à un centre spécialisé pour l’infirmité motrice d’origine cérébrale.  

L'infirmité motrice cérébrale, appelée aussi paralysie d'origine cérébrale, est un trouble moteur non progressif lié à une lésion du cerveau survenue avant, pendant ou dans les mois qui suivent la naissance.

Le handicap moteur qui peut en résulter se compose à des degrés divers de troubles du mouvement et de la posture. Il peut également y avoir des déficits des fonctions supérieures, des troubles de l'attention, du langage, des difficultés perceptives (audition, vision) gênant les apprentissages scolaires.

Que propose ces centres ?

Si nécessaire, le centre consulté pose un diagnostic. Il établit ensuite un plan de traitement et de rééducation. Il ne dispensera donc pas un traitement quotidien. Il joue plutôt un rôle de conseiller et de coordinateur des soins pour les personnes qui s’occupent du patient jour après jour (notamment le médecin généraliste, le spécialiste, le kinésithérapeute, l’école, l’institution). Le centre associe aussi à ses examens et à son plan de traitement la famille, l’entourage et les personnes qui se chargent du traitement et de la rééducation, jour après jour.
 
Le centre examine régulièrement le patient pour voir quels sont les problèmes rencontrés et il adapte si nécessaire le plan de traitement et de rééducation.
 
Il peut également donner des conseils ponctuels sur des aides techniques : 

  • l’aide communicative la mieux adaptée, si le besoin s’en manifeste ;
  • la chaise roulante la mieux adaptée, si le besoin s’en manifeste ;
  • les éventuels aides nécessaires et les adaptations qui pourraient être utilisées pour les activités de la vie quotidienne ;
  • tout autre problème ponctuel éventuel relatif à l’infirmité motrice cérébrale, pour lequel un avis éclairé est indispensable.

Dans le centre, le patient peut faire appel à un neurologue, un pédiatre, un orthopédiste, un kinésithérapeute, un ergothérapeute, un psychologue… qui étudiera ses problèmes et lui fournira l’accompagnement nécessaire.  

Pour un traitement journalier, le patient peut, sous certaines conditions, être admis dans un centre de rééducation fonctionnelle pour infirmité motrice cérébrale. Le contenu et les conditions pour la rééducation fonctionnelle peuvent varier d’un centre à l’autre. Pour vérifier si la rééducation fonctionnelle dans un centre de rééducation est possible ou non, le patient doit prendre contact avec le centre lui-même.

Que devez-vous faire avant de pouvoir être traité par un centre spécialisé (Centre de référence IMOC) ?

Vous devez vous adresser à un des centres spécialisés qui figure dans cette liste. Si vous êtes envoyé au centre par un médecin, apportez la lettre de ce médecin lors de votre 1ère visite au centre.

Que doit faire le centre spécialisé (Centre de référence IMOC) pour pouvoir vous traiter ?

Le centre doit :

Si votre mutualité marque son accord, vous pouvez obtenir le remboursement des soins dispensés par le centre.

Que payez-vous pour être suivi par un centre ?

Vous payez votre part personnelle (le « ticket modérateur »)  pour l’élaboration du plan de traitement, son adaptation et les éventuels conseils ponctuels. Le centre spécialisé et votre mutualité s’arrangent directement entre eux pour le montant restant (régime du tiers payant).
Pour les consultations chez les médecins et les kinésithérapeutes, vous payez également votre part personnelle.

Le centre ne peut pas vous facturer de frais séparés pour les interventions des autres membres de l’équipe du centre (ergothérapeute, travailleur social, logopède, diététicien, infirmier, psychologue, orthopédagogue et assistant en psychologie).

Une part personnelle vous est bien demandée pour l’examen dans le laboratoire de marche.
Si vous avez moins de 18 ans, la mutualité intervient aussi dans vos frais de transport aller-retour entre votre domicile et le centre.

Qui contacter ?

AVIQ- Direction transversale du Financement-Cellule des Centres de revalidation fonctionnelle, dtf.crf@aviq.be

Cette page vous a-t-elle été utile ?