Aller au contenu principal

Réseaux hospitaliers

Personnel soignant en équipe

Le paysage hospitalier wallon est découpé en 8 réseaux depuis le 1er janvier 2020.

Toutes les communes wallonnes sont couvertes par au moins un réseau, qu’il soit wallon, bruxellois ou flamand.

Concrètement, la Wallonie compte les 8 réseaux suivants :

  • Phare qui rassemble les CHWAPI, CHR Haute-Senne, Centre Hospitalier de Mouscron et les Centres Hospitaliers Epicura ;

  • Hélora qui allie le CHU Tivoli et les CHU Hélora ;

  • Elipse qui compte le CHU de Liège, le Centre Hospitalier Bois de l’Abbaye, le CHR de la Citadelle, le CHR de Huy, la Clinique André Renard, le CHR de Verviers East Belgium, le Centre Hospitalier Reine Astrid de Malmédy et ISOSL Valdor Péri ;

  • Move qui regroupe les deux hôpitaux du Groupe Santé CHC, la Klinik St Josef de St Vith et le St Nikolaus-Hospital d'Eupen ;

  • HUmani Santé Charleroi-Chimay dont les hôpitaux membres sont les CHU Charleroi-Chimay ;;

  • le Réseau Hospitalier de Charleroi Métropole avec le GHDC et la Clinique Notre-Dame de Grâce ;

  • le Réseau Hospitalier Namurois (R.H.N.) qui capitalise sur les trois hôpitaux du CHU UCL Namur, les deux hôpitaux du CHR Sambre et Meuse et la Clinique Saint-Luc de Bouge ;

  • le Réseau « RHCL Vivalia » qui regroupe les hôpitaux Vivalia de la Province de Luxembourg.


Deux hôpitaux wallons font partie des réseaux bruxellois (Clinique Saint-Pierre d’Ottignies et Hôpital de Braine l’Alleud du Chirec).


Les réseaux respectent les principes suivants :

  • réseau locorégional : chaque hôpital général et universitaire doit faire partie d’un réseau clinique locorégional. Ces réseaux couvrent la population d’une certaine zone géographique. Ils comprennent les soins qui doivent être proposés à proximité du domicile du patient, comme les soins des personnes âgées ou les soins pédiatriques courants. Le patient peut toutefois se rendre dans l’hôpital ou dans le réseau de son choix, peu importe son lieu de résidence ;
  • personnalité juridique : chaque réseau doit disposer d’une personnalité juridique et de son propre organe de gestion afin de pouvoir assumer les missions qui lui sont confiées ;
  • continuité géographique :  les réseaux doivent se situer dans une zone géographiquement continue. Les entités fédérées sont chargées d’organiser cette continuité géographique sur le terrain.

Missions

Les réseaux cliniques locorégionaux sont chargés des missions suivantes :

  • stratégie : les réseaux déterminent la stratégie à suivre pour savoir quelles missions de soins spécialisées exploiter à quel endroit au sein du réseau hospitalier clinique locorégional. Les missions de soins spécialisées doivent en effet être disponibles dans chaque réseau locorégional et non pas dans chaque hôpital ;
  • coordination : une deuxième mission importante consiste en la coordination de l’offre en soins généraux et des missions de soins spécialisées entre hôpitaux d’un même réseau clinique locorégional ;
  • points de référence : certains types de soins plus pointus, comme la chirurgie oncologique complexe ou la chirurgie cardiaque ne sont pas disponibles dans chaque réseau hospitalier Les réseaux doivent conclure des accords avec des hôpitaux offrant ces soins (qu’on appelle « points de référence ») afin de définir des règles pour savoir comment adresser ou renvoyer un patient vers un tel point de référence.
Qui contacter ?

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la Direction des soins hospitaliers soins.hospitaliers@aviq.be

Cette page vous a-t-elle été utile ?