Aller au contenu principal

La variole du singe (Monkeypox – MPX)

Image d'illustration : La variole du singe

De quoi s’agit-il ?

La variole du singe (Monkeypox) est une maladie rare causée par un virus.

Comment la maladie se transmet-elle ?

Pour être infecté par le virus de la variole du singe, vous devez avoir un contact étroit avec une personne infectée ou malade. Cela peut se produire par un contact physique direct, intense et étroit, par un contact avec des lésions cutanées, par un contact avec des objets, des vêtements ou du linge utilisés par une personne infectée.
La variole du singe peut donc être transmise lors d’un contact sexuel.  

Quels sont les symptômes ?

Dans un premier temps (5 à 21 jours après avoir été infectés), les personnes contaminées commencent à ressentir des symptômes tels que fièvre, maux de tête, douleurs musculaires, maux de dos, ganglions lymphatiques enflés et fatigue.

Dans un second temps, on peut constater des éruptions cutanées sur le visage, mais aussi dans la région génitale et l’ensemble du corps. Ces éruptions passent par différents stades (boutons, ampoules et croûtes).

Quel est le traitement ? 

Il n’y a pas de traitement contre le virus mais uniquement contre les symptômes (fièvre, douleurs). 
Néanmoins, la plupart des gens se rétablissent spontanément dans les 2 à 4 semaines.
Exceptionnellement, les plaintes peuvent devenir plus graves.
À l’heure actuelle, les symptômes signalés en Europe chez les personnes infectées ne sont généralement pas graves et aucun décès n’a été signalé.
 

Photos de lésions de la peau
Source : Institut de Médecine Tropicale

Quelle est la période de contagiosité ?

Le virus se propage principalement pendant la période où il y a des lésions cutanées, mais la transmission durant les jours précédant les symptômes et les lésions cutanées n’est pas exclue .

Si vous êtes infecté ou suspecté de l’être, que devez-vous faire ?

  • Isolez-vous tant que la variole du singe n’est pas exclue ou jusqu’à ce que l’infection ait guéri (jusqu’à ce que les lésions aient séché et guéri), généralement pendant 21 jours.
  • Portez un masque buccal.
  • Restez chez vous : quitter le domicile n’est autorisé que pour des raisons essentielles (rendez-vous médical et courses urgentes si personne d’autre ne peut s’en occuper) et uniquement en portant un masque chirurgical et en couvrant les lésions cutanées (par exemple, manches longues et pantalons).
  • Restez dans votre propre chambre. Portez un masque chirurgical si vous quittez la pièce ou si vous êtes en contact avec des colocataires.
  • Ne partagez pas les objets ménagers tels que les vêtements, le linge de lit, les serviettes et les ustensiles de cuisine avec d’autres membres du ménage et nettoyez-les à 60°.
  • Évitez le contact physique (y compris les activités sexuelles) jusqu’à ce que vos lésions cutanées soient guéries (chute des croûtes). Les préservatifs seuls ne fournissent pas une protection complète contre la variole du singe (transmission par contact avec des lésions cutanées qu’elle soit la partie du corps concernée).
  • Évitez tout contact avec les animaux (et en particulier avec les rongeurs tels que les souris, les rats, les hamsters, les cochons d’Inde, etc.).

Quel est le risque en cas de contact avec une personne infectée ?

Si vous avez été en contact avec une personne infectée par la variole du singe, vous devez prendre un certain nombre de mesures en fonction du risque :

  • Contacts à très haut risque :
    • Partenaire(s) sexuel(s) ;
    • Personne(s) ayant un contact prolongé avec la peau d’une personne infectée qui souffre d’une éruption cutanée.
  • Contacts à haut risque : 
    • Personne vivant dans le même foyer ou dans un environnement équivalent (par exemple, camper, passer la nuit, etc.) ;
    • Personne qui partage des vêtements, de la literie, des ustensiles de cuisine, … pendant que la personne infectée souffre d’une éruption ;
    • Personne qui s’occupe d'une personne infectée pendant que celle-ci présente des symptômes ;
    • Personnel soignant qui est en contact (cutané ou face-à-face prolongé) avec une personne infectée sans équipement de protection individuelle approprié ;
    • Personnel d'urgence (ou autre) qui a subi une blessure coupante ou qui est exposé sans équipement de protection individuelle à des fluides corporels provenant de la personne infectée ou à une procédure créant des aérosols ;
    • Personnel de laboratoire qui a été exposé sans équipement de protection individuelle à un accident de travail impliquant un échantillon contenant le virus ;
    • Co-passager à un/deux sièges d'un cas symptomatique, en avion, bus ou train avec une durée de voyage ≥ 3 heures.
  • Contacts à faible risque :
    • Tous les autres contacts (y compris les interactions sociales, les collègues de travail, les personnes partageant des appareils de fitness, etc.) sont considérés comme des contacts à faible risque pour lesquels il n'y pas de mesures spécifiques. 

Que devez-vous faire en cas de contact étroit avec une personne infectée ?

Tous les contacts proches identifiés d’une personne infectée par la variole du singe doivent être isolés et doivent surveiller l’apparition de symptômes pendant 21 jours.
Il est conseillé de porter un masque chirurgical pour tous les contacts avec d'autres personnes. Les sorties se font avec un masque chirurgical et tout contact physique étroit doit être évité avec les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimés.
Les contacts sexuels des personnes infectées par la variole du singe doivent s'abstenir de tout rapport sexuel pendant au moins 21 jours. 
Aucun contact ne doit avoir lieu avec des animaux (tous les animaux domestiques et plus particulièrement les rongeurs) ou avec des personnes fragiles (enfants, femmes enceintes ou personnes immunodéprimés).

Les préservatifs empêchent-ils de contracter ou de transmettre la variole du singe lors d’un contact sexuel ?

L’utilisation de préservatifs est toujours encouragée pour prévenir les infections sexuellement transmissibles (IST). La variole du singe n’est pas une IST par nature, bien qu’elle puisse être transmise par contact direct pendant les rapports sexuels.
Les lésions cutanées infectieuses, par lesquelles les infections sont les plus susceptibles d’être transmises, peuvent apparaître sur n’importe quelle partie du corps, de sorte que les préservatifs n’empêcheront pas nécessairement la transmission du virus entre 2 personnes en contact direct.

 

Pour d'informations sur le site de Sciensano

 

Cette page vous a-t-elle été utile ?